La fin des objets de conscience